Le Musée de la Faïence à Moustiers-Sainte-Marie. 

Le Musée de la Faïence a été inauguré le 15 septembre 1929, sous l'impulsion de Marcel Provence et  de l'académie de Moustiers. En 1927, il ne restait plus aucun atelier de faïence en activité. La guerre  de 1870 ainsi que la concurrence industrielle ont mis à mal cet art traditionnel. C'est Marcel Provence  en personne qui ralluma les fours pour relancer l'activité. Entouré de céramistes confirmés et  devenant même maître-faïencier, c'est à lui que nous devons la renaissance de la faïence à Moustiers Sainte-Marie

Un peu d’histoire 

Pourquoi la faïence de Moustiers-Sainte-Marie était-elle autant réputée ? Grâce à la très belle qualité  de son émail. Avant de travailler l’argile, cette dernière doit être broyée, nettoyée et lavée. Elle devait  pourrir plusieurs mois dans des caves à terre. Or, l’argile de Moustiers-Sainte-Marie était de qualité  supérieure car elle contenait suffisamment de calcaire pour que la future pièce de faïence ne se fende pas à la première cuisson et que l’émail puisse adhérer parfaitement. Aussi, cette qualité d’émail était  due à la durée exceptionnelle de pourrissement de l’argile de Moustiers. 

« La faïence de Moustiers a son accent, touchez-la avec l’ongle, elle fait entendre un bruit cristallin, un peu grave, frais, un peu comme des cloches pascales en montagne » 

Marcel Provence. 

Une évolution des décors et des couleurs au fil des siècles. 

Pierre Clérissy sera le premier à obtenir le titre de « Maître-Faïencier » en 1679. Toutes les faïences  sorties de son atelier étaient très luxueuses où on utilisait le bleu cobalt. Ses pièces ont fait le bonheur de tous les grands noms du royaume de France et son entreprise n’eut aucune concurrence pendant 50 ans.  Par la suite, deux de ces apprentis, Olérys et Laugier se sont installés à leurs comptes ou ils apportèrent  une nouvelle dynamique dans les décors classiques. Vous pouvez voir ces pièces dans le grand salon bleu au Musée de la Faïence

Plus tard, des décors à guirlandes font leur apparition avec différentes couleurs. Au début du XVIIème  siècle, tous les éléments sont réunis (l’essor économique et commercial, la paix) pour voir émerger  une bourgeoisie attachée à des décors plus colorés et frivoles. Au centre de la pièce de faïence, un  médaillon qui fonctionne comme une fenêtre vers un monde irréel. Également visible au Musée de la  Faïence. 

Ne manquez pas également lors de votre visite les décors aux grotesques où, grâce aux dessins, on se  moque de la vanité humaine et autres… 

Nous n’allons pas tout vous dévoiler dans cet article, mais sachez que d’autres pièces avec d’autres décors sont visibles lors de votre visite au Musée. Vous n’avez plus qu’à pousser la porte…

Envie d'en savoir plus ?

Histoire de la Faïence

Pièce de faïence de Moustiers